×

Découvrez les résultats des recherches d’AKADEMIYA2063 en réponse à la COVID-19 Suivre

Notre Historique

AKADEMIYA2063 a été créée dans l’intention de poursuivre et d’élargir les activités du portefeuille de recherche pour l’élaboration des politiques et le renforcement des capacités dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA) lancé et développé par l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI) au cours des 15 dernières années. Ce portefeuille comprend trois programmes principaux : le Système régional d’analyse stratégique et de gestion des connaissances (ReSAKSS) ; le Consortium Modélisation des politiques pour la croissance et le développement en Afrique (AGRODEP) et ; le Panel Malabo Montpellier (Panel MaMo). Chacun de ces programmes concourt d’une certaine manière au renforcement des systèmes de connaissances ; à la promotion d’une élaboration des politiques fondées sur des données probantes ; au développement agricole et économique et, en fin de compte, à la réalisation des aspirations de l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

Créé en 2006, le ReSAKSS est le fruit d’un partenariat établi entre la Commission de l’Union africaine (CUA), le secrétariat du NEPAD et les principales communautés économiques régionales : le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) ; la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC). D’autres centres du CGIAR basés en Afrique – l’Institut international d’agriculture tropicale (IITA), l’Institut international de recherche sur l’élevage (ILRI) et l’Institut international de gestion de l’eau (IWMI) – ont également accueilli des équipes du ReSAKSS dans leurs régions respectives à travers une collaboration avec l’IFPRI. Le rôle du ReSAKSS comporte deux facettes : (i) fournir des analyses, des données et des outils pertinents permettant de soutenir la formulation et la mise en œuvre de politiques et de stratégies du secteur agricole fondées sur des données probantes ; et (ii) renforcer les capacités et créer des produits et des plateformes de connaissances qui favorisent la responsabilisation mutuelle dans le secteur alimentaire et agricole grâce au renforcement du dialogue politique, à la revue par les pairs, à l’évaluation comparative et aux processus d’apprentissage. Le rôle clé joué par le ReSAKSS a donné lieu à de nombreuses réalisations, à savoir : l’avancement des processus de responsabilisation mutuelle en Afrique (grâce au renforcement des processus nationaux de revue agricole et à la mise en place de modalités de mise en œuvre de la revue biennale continentale) ; le renforcement des capacités d’élaboration de politiques fondées sur des données probantes (grâce à la mise en place de systèmes nationaux d’analyse stratégique et de gestion des connaissances) ; et la diffusion de données et de produits de connaissance pour accompagner la mise en œuvre du PDDAA auprès des parties prenantes du secteur agricole.

Le Consortium AGRODEP a été créé en 2010 par l’IFPRI en partenariat avec des organisations de recherche sous-régionales africaines dans l’objectif de susciter une masse critique de modélisateurs de niveau international à travers l’Afrique. Il s’agit de permettre à ces modélisateurs, actuellement plus de 200 implantés dans 30 pays, de jouer un rôle majeur dans le traitement des questions stratégiques de développement sur le continent, notamment en contribuant à répondre aux besoins analytiques du programme de mise en œuvre du PDDAA. Le Consortium AGRODEP encourage l’utilisation d’outils de modélisation économique avancés, facilite l’accès aux sources de données, offre des formations et des bourses de recherche, et soutient la collaboration entre les chercheurs africains et internationaux. Depuis sa création, le Consortium AGRODEP s’est positionné comme le premier réseau d’experts africains. Les membres du consortium ont été invités à apporter leur contribution à divers projets : l’évaluation des progrès réalisés dans le cadre de la zone continentale de libre-échange ; la conception de Plans Nationaux d’Investissement Agricole sur la base de données probantes et ; l’évaluation de l’impact des initiatives continentales telles que la Nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition, entre autres.

Le plus récent des trois programmes majeurs de soutien au PDDAA, le Panel MaMo, créé en 2016 par l’IFPRI, l’Université de Bonn et l’Imperial College de Londres, regroupe 17 éminents experts africains et non africains spécialisés dans les domaines de l’agriculture, de l’écologie, de la nutrition et de la sécurité alimentaire. Les activités du Panel visent à encourager le développement d’innovations politiques percutantes au sein des gouvernements africains de manière à accélérer les progrès vers la sécurité alimentaire et l’amélioration de la nutrition. Dans un premier temps, le Panel identifie et analyse les innovations institutionnelles, politiques et programmatiques qui ont fait leurs preuves dans les pays les plus performants dans la réalisation des différents objectifs clés de la déclaration de Malabo. Dans un second temps, et à travers l’organisation du Forum MaMo, le Panel facilite les échanges entre les décideurs politiques de haut niveau pour encourager la reproduction et la multiplication de ces innovations au niveau continental. Les bonnes pratiques identifiées dans les rapports du Panel MaMo et discutées avec les décideurs politiques lors du Forum MaMo ont conduit plusieurs pays à mettre en place de nouvelles initiatives intégrant les leçons tirées des expériences d’autres pays.

La CUA, l’IFPRI et les partenaires au développement partagent l’objectif à long terme consistant à renforcer les capacités et les institutions africaines. Dès le départ, l’objectif final de leur collaboration était de transférer les programmes ReSAKSS, AGRODEP et MaMo et de les institutionnaliser au sein d’une organisation basée en Afrique. La migration des programmes de l’IFPRI devait avoir lieu dans la deuxième phase du projet ReSAKSS qui s’est achevée en 2015. Une feuille de route et un plan d’action de transition avaient été élaborés et approuvés en 2009 par les participants à la 9e plateforme de partenariat du PDDAA pour un transfert d’ici le 2013/2014 . Cependant, le transfert n’a pas eu lieu en raison de la préparation de l’agenda de la Déclaration de Malabo ; la CUA et l’Agence du NEPAD ne disposant pas du temps nécessaire à la mise en œuvre du plan d’action. La décision a alors été prise de procéder à un transfert des programmes au cours de la troisième phase du ReSAKSS, la période 2017-2021.

C’est dans ces circonstances que AKADEMIYA2063 – une organisation internationale à but non lucratif, dont le siège se trouve à Kigali, au Rwanda, et qui dispose d’un bureau régional à Dakar, au Sénégal, a été créée en décembre 2019 pour accueillir le programme ReSAKSS, le Consortium AGRODEP et le Panel MaMo. La migration des programmes actuellement en cours s’achèvera dans le courant de l’année 2020. AKADEMIYA2063 travaille en étroite collaboration avec la CUA, l’Agence du NEPAD, les communautés économiques régionales, les pays ainsi que les partenaires au développement, et continue à collaborer avec l’IFPRI pour la réussite de la mise en œuvre du PDDAA et l’avancement de la transformation et du développement agricoles en Afrique.